Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Instanciation

    Matisse 2.jpg

     

    De ce carré

    Toute chiffonnée

    Je pense au lait

    Au déjeuner 

     

    De ce carré

    Emmitouflée

    Le cœur serré

    Du temps passé 

     

    De ce carré

    Délimité

    Très bien rangé

    Je joue serré 

     

    Je négocie

    Avec ma tête

    Le cœur ailleurs

    Le ton m’apeure 

     

    Je tergiverse

    Et je déverse

    Toute cette douleur

    Même sans couleur 

     

    Je dois revenir

    Vers le passé

    Le temps mauvais

    Il me faut fuir 

     

    Je le savais

    L’avais appris

    De ce départ

    Sans au revoir 

     

    Je connaissais

    Le vent mauvais

    Ce lien d’amour

    Pour un temps court 

     

    Oui je savais

    Besoin de l’autre

    Sans être nôtre

    N’est pas sans-faute 

     

    Je vais fermer

    La tour d’ivoire

    Cet isoloir

    Cacher la clé 

     

    C’est non possible

    Il est sur Terre

    Des cœurs sensibles

    Trop de mystères

     

    Je ne sais pas

    Comment le cœur

    Choisit son pas

    Elit son heure 

     

    Ce que je sais

    C’est que mon cœur

    Ne sursoit pas

    L’Itissalat

     

    C’est que mon cœur

    Mon âme, mon corps

    Pourtant tranquilles

    Et en accord 

     

    Supportent mal

    La porte fermée

    Le rejeté

    Et l’écarté 

     

    Le black-listé

    Cet imposé

    Et le silence

    L’ombre et l’absence 

     

    A chaque fois

    Un tel effroi

    Et tant de froid

    Disparition 

     

    A chaque fois

    Tellement d’effroi

    A cette idée

    Du délité 

     

    Oui ce beffroi

    Me donne froid

    Moi l’enfant-roi

    Sans son papa 

     

    Disparition

    Dépréciation

    Distanciation

    Et glaciation 

     

    Récréation

    Sans médiation

    Résiliation

    Sans parution 

     

    Mon cœur présent

    Et lui absent

    Indisponible

    Et invisible 

     

    Disparition

    Perdu, volé ? 

     

    Soudainement

    Le banc d’essai ? 

     

    Pour le décès 

    Un bout d’essai ? 

     

    Prendre à l’essai

    Pour délaisser ? 

     

    Disparition ?

    Oui je connais

    Hier le clair

    Le linéaire 

     

    Et puis soudain

    Le disparu

    Le non paru

    L’imparcouru 

     

    L’instanciation

    Mais sans action

     

    Rose 3 10%.png 

     

  • la Règle, constellation

    La Règle.png

     

    La Règle est une constellation de l'hémisphère sud faiblement visible. 

    La constellation de la Règle fut créée par Nicolas-Louis de Lacaille
    en 1752 afin de remplir les derniers pans de ciel austral
    sans dénomination.
    Comme beaucoup des 14 autres constellations créées
    par Lacaille, elle porte le nom d'un appareil scientifique.

    Il l'appela d'ailleurs à l'origine L'Equerre et la Règle,
    outils utilisés à l'époque pour bâtir les charpentes.

    Elle fut également appelée Triangle du sud
    (sans lien avec l'actuel Triangle austral) et Carré d'Euclide.

      

     Rose 3 10%.png 

     

  • Demi-dieux

    Saint Amour.jpg 


    Très cher chéri d'amour

    Les mots sont comme du velours
    Et j'aimerais que tous les jours
    Ils prennent couleur de Saint-Amour

    Des reflets roses et du soyeux
    Celui du bleu qui rend joyeux
    Et la lumière des demi-dieux

    Rose 3 10%.png 

     

  • Le poisson, la terre et le ciel

     poisson terre ciel.jpg

     

    Mais quand le Poisson tient la Terre

    Il ne veut pas que l'on enterre

    Toutes les choses que l'on espère

    Dans les coulisses du fond des Mers

     

    Mais quand la Terre et le Poisson

    Doucement au temps des saisons

    Chantent la Mer et le Ciel bleu

    Pour voir le rivage des yeux

     

    Rose 3 10%.png 

     

  • enfoui

    Poissons cachés.jpg

    Et maintenant la nuit

    A l'orée de l'ennui

    Et mon cœur a bleui

    Sous l'assaut de ton bruit

     

    Et maintenant la suie

    Partout où est la vie

    Il faudrait tant de puits

    Pour que l'arbre donne un fruit

     

    Et maintenant l'enfoui

    Pour l'enfant qui sourit

    Car même sous la pluie

    Il n'y a pas d'abri

     

     

  • vrac

    poisson vrac.jpg

    Je ne suis pas
    L'enfant simplet
    Qui te permet
    De faire l'effet

    Je ne suis pas
    Le beau jouet
    Que tu défais
    Au vent violet

    Quelque chose cloche
    Dans tes galoches
    C'est comme une Cloche
    Qui frappe une roche

     

    Rose 3 10%.png 

     

  • Imposture

     poisson imposture.jpg

    Le goût de l'autre

    L'envie des autres

    La vie, la nôtre

    N'est pas la vôtre

     

    Plus rien à foutre

    Le loup, la loutre

    Gardez vos poutres

    Et même la tourte !

     

    Regardez bien

    Voyez plus loin

    Comptez les coings

    Il y en a moins

     

    Ah ça c'est sûr ...

    Les fruits trop mûrs

    Ne sont pas purs

    Oh la posture !

     

    Le cœur Azur

    Paraît pus sûr

    Et bien plus pur

    Que l'Imposture

     

    Le cœur Azur

    Préfère le pur

    Aux salissures

    De l'Imposture

     

    Lol, mdrr, XD.

     

     

  • Dressage de poisson ...

    Dressage poisson.jpg

    "On peut échapper à l'esclavage, quoique difficilement, mais jamais à plusieurs années de domestication ;
    et il s'agit bien de cela : un dressage organisé du corps et de l'esprit destiné à servir un seul but, l'obéissance. Alors désobéir,
    vous savez...
    Le mot lui-même n'a plus beaucoup de sens dans ces conditions. Il n'exprime guère qu'un refus temporaire de la loi, une parenthèse condamnable, certes, mais rémissible dans le corps même de l'obéissance."


    Là ou les tigres sont chez eux (Roman)
    Jean-Marie Blas de Roblès.


    Jean-Marie Roblès dit Jean-Marie Blas de Roblès,
    né en 1954 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie française,
    est un philosophe et écrivain français,
    lauréat du Prix Médicis en 2008.