Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mot nouveau, Amourité

     
    Amourité : Amour Amitié.

    Rose 3 10%.png  Rose 3 10%.png  Rose 3 10%.png  Rose 3 10%.png  Rose 3 10%.png  Rose 3 10%.png 

     Philein (aimer, en grec)
    Eros (le désir ou le sentiment amoureux)

    "Loin d'apparaître comme une parente pauvre de l'amour ou sa faible compensation, l'amitié en est au contraire la préceptrice, celle qui enseigne aux êtres humains à aimer dans le respect et la liberté, avec courage, perspicacité et grande attention"

    Les amitiés célestes, J. Kelen

  • La véritable amitié

     
    On comprend pourquoi la véritable amitié est rare : parce qu'elle "ne peut exister que chez les hommes de bien", écrit encore Cicéron.

    Elle sollicite chez l'individu le meilleur, elle s'adresse à son esprit immortel, non à des émois passagers ni à des goûts changeants.

    Elle lui demande de développer et d'affiner toutes sortes de qualités : attention, discernement, générosité, patience, discrétion, persévérance, désintéressement ...

    Elle apparait comme un exercice spirituel à part entière sur la voie de la Connaissance et de l'Amour. (...)

    La bienveillance qui est au coeur de l'amitié comprend la gentillesse et l'indulgence.

    Elle consiste à ne pas nuire à l'autre, à ne pas avoir de mauvaises pensées à son égard, à lui faire entièrement confiance.

    Et aussi à le protéger ou le défendre, à ne pas le renier.

    Voilà pourquoi l'amitié est une pédagogie de l'amour et demande à s'exercer, à s'affiner durant toute une vie. (...)

    L'amitié ne prépare pas seulement à aimer, elle désigne le sens du sublime de l'amour.

     

    Les amitiés célestes, J. Kelen.


     

  • Caméléon Chéri

     Caméleon 2.jpg

     Joli caméléon

    Tu es dans ma maison

    Drôle de queue préhensible

    Et de langue protractile

     

    Gentil caméléon

    Si ta langue est gluante

    Ta démarche est bien lente

    Sur la Terre, Fils du Lion

     

    Approche les Dieux du Ciel

    Bienveillant, familier

    Et si ton oeil mobile

    Me parle de ta prudence

    L'enroulé de ta queue

    Montre ton habileté

     

    Mais tes doigts à deux blocs

    Comme une pince sur l'arbre

    M'évoquent une autre époque

    Sans me laisser de marbre

     

    Etrange caméléon

    Messager de lumière

    Tu portes la bonne nouvelle

    Les jours de vent solaire

    Je te vois surréel

     

    Subtil caméléon

    Je te sens armuré

    Pourtant sans camouflage

    Et sans métamorphose

    Tu veux communiquer

    Avec ton coloriage

     

    Avec toutes ces couleurs

    Ces claires et ces variées

    Tu veux me courtiser

    Pour éloigner mes peurs

    Pour une vie en symbiose

     

    Mais ta couleur prend l'ombre

    Et tu deviens plus sombre

    En colère, agressif

    Maniacodépressif

     

    Joli caméléon

    Oublie le vermillon

    Ne garde que le bleuté

    Quand tu veux calfeutrer

    Les émois de ton coeur

     

    Efface ta rancoeur

    Prends le blanc nettoyeur

     

    Rose 3 10%.png

     

  • Le Récit de l'Oiseau

    Avicenne Le Récit de l'Oiseau.jpg

    Dans le Récit de l’Oiseau (Risâlat al-Tayr),
    l’âme du mystique
    a entrepris
    le grand voyage ou l’ascension céleste intérieure vers l’Orient de son origine.

    Accompagné de l’Ange, l’oiseau-âme doit franchir de nombreuses étapes vers la montagne du Qâf,
    tout en évitant les pièges et tentations du chemin.

    Elle arrive enfin jusqu’à son Roi, qui lui annonce que son parcours mystique n’est cependant pas accompli : "Nul ne peut dénouer le lien qui entrave vos pieds, hormis ceux-là mêmes qui l’y nouèrent.

    Voici donc que j’envoie vers eux un Messager qui leur imposera la tâche de vous satisfaire et d’écarter de vous l’entrave. Partez donc, heureux et satisfaits".

    L’âme n’est donc pas complètement libérée des entraves du corps et "revient" ensuite à ce monde.

    Tantôt elle s’élève à sa dimension céleste, tantôt elle rejoint ses "compagnons". Cependant, elle n’est plus seule puisqu’à ses côtés marche le "Messager du Roi".

     

    Avicenne


    Rose 3 10%.png

  • Ma Bretagne :)

     

    Il pleut sur Ma Bretagne

    Et un peu sur mon âme

    Il vente sur la Toscane

    Et sur mon coeur en panne

     

    Comme c'est loin l'Italie

    Quand à l'affut l'ennui

    Chaque jour, chaque nuit

    Jette comme un voile de suie

     

    Du fond de mon repère

    Et au rythme des airs

    Le murmure des enfants

    Sur l'ennui, gagne du temps

     

    Il pleut sur Ma Bretagne

    Ce jour d'anniversaire

    Où même le joli verre

    Ne peut cacher mes larmes

     

    Adieu mon coeur chéri

    Je t'avais réveillé

    Sans même te consulter

    Et voilà qu'aujourd'hui

    Tu ne veux plus être meurtri

     

    Adieu mon coeur si doux

    Si tendre et si confiant

    J'ai été bien surprise

    De te voir sous emprise

    De te sentir vivant

     

    Adieu mon coeur si bleu

    Le rose n'est pas si beau

    Et l'amour, pas si bon

    Pour être si attendu

    Sans jamais être vu

     

    Rose 3 10%.png

     

  • Pour mon père

     
    Si les fleurs poussent au ciel

    Seigneur, cueilles en un bouquet pour moi.

    Place-les dans les bras de mon père

    et dis lui que je l'aime et qu'il me manque.

    Lorsqu'il te sourira, donne-lui un gros bizou

    et serre-le fort dans tes bras ...

     

    Extrait "La page de Mona"


    Rose 3 10%.png

  • Et la terre était ciel ...

     
    Et la vie était d'ocre

    Et la mer était d'or

    Et la terre était ciel

    Et la terre était miel

    Et mes yeux étaient d'aube

    Et mes yeux étaient odes

    Et ton coeur était ivre

    Et ton coeur était vivre

    Et l'amour était choix

    Et l'amour était Toi

     

    Nathalie Becquart, 1000 prières ...


    Rose 3 10%.png

  • Coquillages

     
    Je ris de la vie belle et du sourire des anges

    Je ris de tant d'oiseaux et d'ormes ensoleillés

    Je veux créer des mots pour explorer ton sens

    Je cherche des étés où l'innommé se dit

     

    Nathalie Becquart, 1000 prières ...


    Rose 3 10%.png 

  • Elimination (V.O.)

     

    Le souffle de la vie

    Et celui de l'envie

    Mon coeur apaise son rythme

    Et retrouve son hymne

     

    Plus de fleur, plus de baume

    A créer, ajouter

    La nature est sereine

    Pour recueillir la peine

     

    Différence de cultures

    Je te hais je l'assure

    Tu peux montrer ta joie

    Les hyènes peuvent se réjouir

     

    Elles ont repris le roi

    Qui pourtant se croit libre

    Et jouent à la soumise

    Pour encaisser la mise

     

    Elles ont rangé ton monde

    Et t'ont rendu immonde

    Pour effacer la blonde

    Qui menaçait leur monde

     

    Je ne voulais pas lutter

    Moi même devenir hyène

    Prête à tout pour gagner

    Jusqu'aux portes de l'obscène

     

    Longtemps j'ai espéré

    Que tes mains s'ouvriraient

    Et qu'elles prendraient les miennes

    Sans vouloir me faire hyène

     

    Les hommes parfois sont nés

    Eduqués, enrôlés

    pour côtoyer la hyène

    Et même cohabiter

     

    Comment pourraient-ils vivre

    Autrement, sagement

    Avec un ange du ciel

    Qui ne donne que du miel ?

     

    Merci mes chers amis

    Qui veillaient attentifs

    Et même si j'ai perdu

    Deux des vôtres dans le Rif

     

    La vie m'apprend à vivre

    A m'obliger à rire

    A garder le sourire

    Pour oublier le pire

     

    lol et re-lol :)

     

  • Auteur inconnu


    Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.


    Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit.


    Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle : c'est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.


    Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d'héroïsme.

    Soyez vous-même, surtout n'affectez pas l'amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l'herbe.

    Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

    Au-delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d'être ici. Et qu'il vous soit clair ou non, l'univers se déroule sans doute comme il le devrait.

    Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quelles que soient vos peines et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

    Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Soyez positif et attentif aux autres. Tâchez d'être heureux.

     

    Trouvé dans la Cathédrales Saint Paul de Baltimore
    en 1692  "Auteur inconnu"

      

  • Oman

    oman 2.jpg


    Tu me parles d'Oman

    De ce grand Sultanat

    Tu dis "Mer d'Arabie"

    Et "Musique d'Omanie"

     

    Tu parles comme un shaman

    Susurres des mots doux

    Puis tu cites Magan

    Comme nom d'un autre temps

     

    Trait d'union sans phobie

    Pays d'Inde et d'Afrique

    Les plaines désertiques

    Le soleil d'Arabie

     

    Tu me parles d'Oman

    De la côte omanaise

    De ces jolies falaises

    Sans me voir musulmane

     

    Et les dunes rouges et blondes

    Ni sunnisme, ni chiisme

    Sous le ciel d'Arabie

    La magie vagabonde

     

    Tu me parles d'Oman

    De ce pays arabe

    Comme le plus oriental

    De cet amour natal

     

  • Et je n'aime pas ...

     doute.png


    Et je n'aime pas ce monde

    Dans lequel tu t'effondres

    Et je n'aime pas ce monde

    Dans lequel tu t'affrontes

     

    Et je n'aime pas cette ronde

    Dans laquelle on te sonde

    Et je n'aime pas cette ronde

    Dans laquelle rien n'abonde

     

    Et je ne savais pas

    Que je pouvais comme ça

    Ne pas aimer ce monde

    Ne pas aimer ta ronde

     

    Je ne savais même pas

    Qu'un jour je n'aimerai pas

    Ce que toi tu aimais

    Quand bien même au passé

     

    Ne pas aimer ton double

    Qui se plie à ce monde

    Ne pas aimer ce trouble

    Qui doucement m'inonde

     

    Ne pas aimer me trouble

    Car je n'aime pas les doubles

    Le double de ce monde

    Et celui de ta ronde

     

    Ne pas aimer ce monde

    Envers qui tu abondes

    Ne pas aimer cette ronde

    Au point de voir l'immonde

     

    Mon monde n'est pas immonde

    Il n'y a pas de double

    Pour te dicter ta ronde

    Et pas de furibonde

     

    Alors et si l'immonde

    Etait bien de ton monde ?

    Je ne veux pas d'immonde

    Tout au coeur de mon monde

     

    Alors et si le double

    Etait bien de ton être ?

    Je ne veux pas de double

    Tout au coeur de mon être

     

    Mon pays est joli

    Et mon coeur est fleuri

    Ils préfèrent le gentil

    Pas de place pour l'induit

     

    Car pour être joli

    Et pour rester fleuri

    Il faut rester gentil

    Eviter les replis

     
    Rose 3 10%.png 

     

  • La gomme (version modifiée)

    Trop de peur dans le coeur

    Pour donner de la douceur

    Trop de peine dans les veines

    Pour dire un seul "Je t'aime"

     

    Je t'en prie, mets du baume

    Sur ton coeur, ta douleur

    Je t'en prie, prends la gomme

    Pardonne lui son offense

    Sa trahison, ses raisons


    Je t'en prie, mets du baume

    Sur ton coeur, sur la gomme

    Et amène ton coeur

    A chercher le bonheur

    Et non l'apaisement

    En guise de sentiment 

     

    Je t'en prie, prends la gomme


    Rose 3 10%.png

  • Horodateur

     

    Chéri de mon coeur

    Le bleu du bonheur

    Est comme une fleur

    Qui attend son heure

     

    La clé du bonheur

    Est dans la douceur

    De l'horodateur

    Et du poinçonneur

     

    Ou dans le quart d'heure

    Silence tapageur

    Laissé à mon coeur

    Pour calmer sa peur

     

    Petit coeur espiègle

    N'oublie pas la règle

    Les épis du seigle

    Attirent les aigles

     

  • Déduire

    Tu as dit détruire

    J'ai répondu déconstruire

    Tu as dit quérir

    Il a dit haïr

    J'ai répondu guérir

    Elle a dit vieillir

    J'ai répondu abrutir !

    Tu as dit bannir

    Elle a dit souffrir

    J'ai répondu fuir

     

    Il a dit nuire

    J'ai répondu instruire

    Elle  a dit salir

    J'ai répondu nourrir

    Tu as dit tiédir

    J'ai encore répondu unir,

    Eblouir, jaillir, luire,

    Tu as dit mourir

    J'ai répondu reconstruire

     

    Construire, déconstruire, reconstruire,

    C'est toujours construire.

     

    Semer, ensemencer, jardiner,

    Ne plus arroser,

    C'est ne pas s'aimer.

     

     

  • Cocotte glacée

     

    J'ai mis mon coeur au froid

    L'ai entouré de glace

    Pour ne pas qu'il se noie

    Ou choisisse une belle casse

     

    L'ai posé dans la ouate

    Avec tant de douceur

    Je ne veux pas qu'il boite

    Ou prenne sa noirceur

     

    L'ai entouré d'étoiles

    Et d'un joli soleil

    Oui c'est une belle toile

    Pour le garder tout miel

     

    Mon coeur, je ne veux pas

    Que tu sois comme le sien

    A compter les faux pas

    Sans jamais voir le bien

    Sans jamais faire le lien

     

    Alors j'ai mis la glace

    Comme avant, comme hier

    L'ai remis à sa place

    Et de lui, je suis fière

     

    Il a tant de courage

    Sans jamais être sage

    Et il poursuit ses rêves

    Quand d'autres les achèvent

     

    Petit coeur, ouvre-toi

    Et conserve ta foi

    L'Humanité est belle

    Laisse tomber la poubelle ...

     

    Les fous, les fanatiques,

    Moralistes, hystériques,

    Empoisonnés chaque jour

    Par ce qui est au four

     

    Et ils mangent, et ils pensent,

    Dans la cuisine, elles dansent

    Elles ont trouvé l'épice

    Qui chaque jour les font dieux

     

    Maintenant, je peux dire

    Plus de masque, plus de cire

    Elles ont choisi l'épice

    Pour nous faire maléfice

     

    Ce ne sont pas les médocs

    Mais bien la belle cocotte

    Début des sueurs froides

    Qui m'ont laissée hagarde

     

    Quand je ne les vois pas

    Epices ou aromates

    Mon goût n'est pas trompé

    Et il hume le mauvais

     

    Petit coeur, détends toi

    Si elles sont loin de moi

    Il reste sous leur coupe

    Tant qu'il mange la soupe

     

    Mais la glace est bien froide

    Et c'est une belle parade

    A la soupe, à la coupe,

    Violente est la soucoupe !

     

    Petit coeur bien au chaud

    Calme-toi, repose-toi

    Remets la couette du beau

    Et reviens vers le haut

     

    Prends soin de ta santé

    De ton âme, ton esprit,

    De ton intégrité

    La pureté est l'été

     

    Laisse les mauvais penseurs

    Régurgiter leurs peurs

    Et supprimer des mots

    Sans conscience de leurs maux

     

    Mon coeur, reprends le tendre

    Le doux et le redoux

    Et donne sans reprendre

    Sans tendre l'autre joue

     

    Comme avant

    Comme hier

    Au devant

    Sur l'envers