Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et je ne sais, et je ne suis.

Etre une mère,

est une chimère,

comme la mer,

un jour elle vient,

un jour elle va.

 

Etre une mère,

reste éphémère,

intérimaire,

ce va et vient,

sans brouhaha.

 

Etre maman,

est un diamant,

un flamboiement,

qui me convient.

 

Mais je ne sais,

pourquoi ma tête,

me parle d'essai,

et puis s'entête.

 

Et je ne sais,

pourquoi mon coeur,

comme un abcès,

joue le crève-coeur.

 

Et je ne sais,

pourquoi mon coeur,

à contrecoeur,

joue le fausset.

 

Et je ne sais,

et je ne sais,

et je ne suis,

 

qu'être blessée,

toute compressée,

me confesser.

 

Et je ne suis,

et je ne sais,

et je ne suis,

 

qu'un pâle appui,

une belle de nuit,

en plus instruite.

 

Mais toi bébé,

mon petit fruit,

désinhibée,

 

tu fais du bruit,

coupe le circuit,

de cet enduit.

 

Mais toi fillette,

toute éblouie,

et mi-inquiète,

 

tu me vieillies,

tu m'envahies,

et me ravies.

 

Rose 3 10%.png

 

Les commentaires sont fermés.